La maison de Victor Hugo

Passer le week-end du 15 août à la maison ne veut pas forcément dire rester à la maison. Pas quand il fait 28 degrés à Paris et qu’il y a tant de choses à faire. Alors ce dimanche 14 août, j’ai choisi d’aller visiter la maison de Victor Hugo. Mieux vaut ses 280 m2 que mes 35, et il y faisait frais^^.

IMG_2806

IMG_2764

IMG_2767

Située au 6 place des Vosges dans le 4ème arrondissement, la maison de Victor Hugo est un musée de la ville de Paris, qui propose la visite de l’appartement que l’écrivain loua de 1832 à 1848. Réaménagé, le lieu retrace sa vie, en évoquant ses écrits, à travers les meubles, objets et œuvres d’art lui ayant appartenu, ou qu’il a lui même créés. On découvre, en effet, que Victor Hugo n’était pas qu’un écrivain de génie, il était également un dessinateur, un décorateur, et un grand père aimant.

En principe, la visite de l’appartement est gratuite. Cependant, depuis le 14 avril et jusqu’au 18 septembre 2016, le musée présente une exposition, Les Hugo, une famille d’artistes, qui commence au 2ème étage (avec l’appartement) et se termine au 1er étage (lieu des expositions temporaires). Le coût de la visite pendant cette période est de 8 euros.

  • L’appartement

Présenté sous la forme de sept pièces en enfilade, l’appartement retrace chronologiquement trois phases de la vie de l’auteur : avant l’exil, pendant l’exil (entre 1851 et 1870 – épisode de la vie de l’homme de lettres au cours duquel il réside hors de son pays, donc en exil, en réaction au coup d’État du 2 décembre 1851, perpétré par Louis-Napoléon Bonaparte), et après l’exil.

  • L’antichambre

Dans cette première pièce, on découvre des portraits de famille, le plus souvent réalisés par les proches de l’écrivain ou ses amis, dont sa belle-sœur Julie Duvidal de Montferrier. Ainsi, que des tableaux représentant certains de ses écrits, comme les scènes tirées de Notre-Dame de Paris.

IMG_2770

IMG_2771

  • Le salon rouge (l’ancienne salle à manger)

Chronologiquement, on se situe, dans cette seconde pièce, avant l’exil de Victor Hugo et de sa famille vers Guernesey (entre 1802 et 1851).

C’est dans cette pièce que trône le buste en marbre du poète réalisé par David d’Angers. On peut y voir aussi quelques objets ayant appartenu à Léopoldine, la fille de Victor Hugo et d’Adèle Foucher, décédée à l’âge de 19 ans en 1843.

IMG_2774

  • Le salon chinois

Dans cette pièce, où se trouvait autrefois le grand salon, s’introduit aujourd’hui la période d’exil de Victor Hugo, qui va durer dix-neuf ans.

Durant cette période, Victor Hugo part d’abord à Bruxelles, puis dans les îles Anglo-Normandes où il séjourne à Jersey, avant d’aller s’installer à Guernesey de 1855 à 1870, y acquérant Hauteville House, une maison qu’il aménagera entièrement (deuxième site du musée de Victor Hugo).

IMG_2777

Avec cette pièce et la suivante, se révèle une autre facette du génie de Victor Hugo : son talent de «décorateur». Une décoration d’inspiration chinoise pour cette troisième pièce, et d’inspiration gothique pour la pièce suivante.

IMG_2780

IMG_2781

  • La salle à manger

Victor Hugo aime acheter des meubles et les faire démonter puis réassembler à sa fantaisie, ou pour les besoins de son décor, par une équipe de menuisiers guernesiais. Ainsi, une porte devient table, des coffres se transforment en buffets ou en banc, des bobines de fil en bougeoirs, des pieds deviennent colonnes pour donner aux meubles des allures d’architectures gothiques.

IMG_2782

  • Le petit salon

Cette cinquième pièce est aujourd’hui dévolue à la présentation de Victor Hugo, « le dessinateur ». En effet, Victor Hugo pratique le dessin dès son adolescence.  Lors de ses voyages, vers les années 1830, il réalise de nombreux croquis de monuments et sites qu’il admire. Ses dessins relèvent du domaine privé et restent dans ses cartons, ses manuscrits ou sont offerts à ses proches. Cependant, en 1850, il entreprend de décorer son appartement avec certains de ses dessins, et durant l’exil, il reprend ce projet.

Les deux dernières pièces s’inscrivent dans la période d’après « exil » de l’auteur (de 1870 à 1885).

  • Le cabinet de travail

Il a été retapissé dans la couleur verte qui était celle de l’époque et est organisé autour de ce qui fut sa destination première – l’écriture – tout en évoquant la période du retour en France de Victor Hugo.

Dans cette même pièce, un portrait de ses petits-enfants, Georges et Jeanne, qui évoque L’Art d’être grand-père, une autre facette de l’auteur (car après le décès de leur père, Jeanne et Georges Hugo sont confiés à la tutelle de leur grand père, Victor Hugo). On peut voir également le Buste Héroïque par Rodin qui semble faire entrer Hugo dans l’immortalité.

IMG_2788

  • La chambre de Victor Hugo

A l’endroit même où se trouvait la chambre de Victor Hugo lorsqu’il habitait place royale, est restituée la chambre qui fût la sienne lors des dernières années de sa vie (1878 à 1885).

C’est dans cette chambre, parmi ses proches, que Victor Hugo s’éteignit le 22 mai 1885.

  • Les Hugo, une famille d’artistes

Mais, l’histoire ne s’arrête pas là. En effet, avec l’exposition proposée actuellement par le musée, on découvre en plus de l’écrivain, les Hugo, une véritable famille d’artistes touchant à tous les domaines : peinture, dessin, photographie ou bien encore musique.

IMG_2803

  • Adèle Hugo

Femme de Victor Hugo, elle fréquente le poète et ses frères dès l’enfance. Après son mariage en 1822, elle met au monde cinq enfants dont le premier meurt en bas âge. En 1819, elle fait son apprentissage du dessin. C’est elle qui écrit aussi, à partir de ses souvenirs personnels Victor Hugo raconté par un témoin de sa vie (1863). Elle cessera de dessiner en 1843 après la mort de sa fille Léopoldine et d’écrire après le départ de sa seconde fille Adèle.

  • Charles Hugo

Fils aîné de Victor Hugo, c’est un journaliste engagé. Pendant l’exil à Jersey, il se lance dans la pratique toute nouvelle de la photographie. Il réalise des portraits de son père. Il est également le père de George et Jeanne, les deux seuls petits enfants de Victor Hugo.

  • François-Victor Hugo

Second fils de Victor Hugo, friand des dessins que son père joint à ses lettres, il manifeste un goût prononcé pour cette pratique, et s’adonne à l’adolescence à la caricature et au dessin satirique.

  • Adèle Hugo

Fille cadette des Hugo, elle est encore très jeune lorsqu’elle perd sa soeur Léopoldine. L’exil va la couper de la vie mondaine et musicale qu’elle connaissait à Paris. Elle continue néanmoins d’étudier la musique et passe des heures au piano sur lequel elle compose des mélodies, parfois sur des poèmes de son père.

IMG_2793

En juin 1863, Adèle quitte la maison furtivement pour ne plus jamais y revenir. Sa mère mourra sans jamais la revoir.

  • Julie Duvidal de Montferrier

Belle soeur de Victor Hugo, elle étudie la peinture. Peintre d’histoire et portraitiste, elle expose jusqu’à son mariage.

  • Léopold Hugo

Neveu de Victor Hugo, fils de Julie Duvidal de Montferrier et de Abel Hugo, c’est à la fois un scientifique et un artiste.

  • Georges Hugo

Petit fils de Victor Hugo, élevé par l’écrivain avec sa soeur Jeanne, il s’engage dans la marine en 1893 puis publie ses Souvenirs d’un matelot en 1896. Le dessin et la peinture seront les compagnons de sa vie mondaine comme de sa vie de matelot et de soldat.

  • Jean Hugo

Arrière-petit-fils de Victor Hugo, il est à la fois peintre, décorateur, illustrateur et écrivain.

  • Marie et Jean Baptiste Hugo

Arrière-arrière-petits-enfants de Victor Hugo. Marie est peintre et Jean-Baptiste photographe.

Ils ont souhaité, à travers le dessin et la photographie, réhabiter Hauteville House (Guernesey) dans un livre : Hauteville House, Victor Hugo décorateur, Jean Baptiste, Laura et Marie Hugo, aux Editions Paris Musées. 

IMG_2802

Bilan : J’ai beaucoup aimé ce musée. Je ne sais pas si ça se ressent au travers de cette présentation qui peut sembler un peu descriptive. Mais, j’ai véritablement été surprise par cette visite. Je me suis rendue compte que je ne connaissais pas Victor Hugo, ou plutôt uniquement l’écrivain qu’il était. J’ai découvert un génie inventif et créatif, un dessinateur, un décorateur mais également avec lui, toute une famille d’artistes, hommes et femmes, enfants et arrière-petits-enfants. Une belle découverte.

Musée Victor Hugo, 6 place des Vosges, Paris 4ème, métro Saint Paul – Exposition Les Hugo, une famille d’artistes du 14 avril au 18 septembre 2016 – 8 euros l’entrée (tarif normal). 

 

 

Share Button
7 personnes aiment cet article !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *