Seydou Keïta, l’art du portrait

Exposition photos, Grand Palais, Paris (31/03-11/07/2016)

 » J’étais capable d’embellir quelqu’un. À la fin, la photo était très belle. C’est à cause de ça que je dis que c’est de l’art. »

L’artiste, c’est le photographe portraitiste Seydou Keïta (1921-2001).
Son œuvre : un témoignage exceptionnel sur la société malienne de son époque.

Cet art du portrait est actuellement exposé au Grand Palais, à Paris.
On y découvre au travers de photographies modernes et “vintages” le tout Bamako venir se faire « tirer » le portrait dans l’atelier de l’artiste. Son studio, comme il l’appelle, se compose d’une pièce à vivre, mais aussi et surtout d’une cour attenante où est réalisée la plus grande partie de son œuvre à la lumière naturelle de 1948 à 1962.
Ainsi, viennent y prendre la pose, des hommes, des femmes, des enfants, et beaucoup de jeunes gens, qui aiment l’idée des divers accessoires mis à disposition par l’artiste (costumes européens, chapeaux, bijoux, et même Vespa). Seydou Keïta devient célèbre grâce à son sens de la mise en scène.

En une seule prise de vue, il arrive à nous transmettre une forte émotion. On est comme projeté hors du temps ; c’est à la fois hier et aujourd’hui. Comme-ci toutes ces personnes immortalisées par le photographe pouvaient d’un coup se hisser hors de l’image, et nous raconter leur histoire, cette vie à Bamako, de l’indépendance du Soudan français qui devient République du Mali en 1960 jusqu’à la fin du XXème siècle. Seydou Keïta contribue à la naissance d’une photographie africaine qui affirme son identité, et s’installe dans la modernité. Un autre regard sur l’Afrique. 

L’exposition propose des tirages argentiques modernes mais aussi des tirages d’époque. Elle se termine par trois documentaires sur l’artiste et son œuvre ; quelques images de lui positionnant mains, pieds et têtes, accessoires, tapis, et chaises, participant ainsi à la projection d’une identité africaine visuelle mais aussi sociale.

J’y suis allée dimanche dans la matinée, alors je sais que c’est un peu tard pour vous en parler et vous inviter à partager cette émotion ressentie devant l’œuvre de Seydou Keïta, mais j’étais convaincue (avec le nombre d’expositions à Paris…) qu’elle se terminait bien plus tard.

Pour les quelques chanceux qui ne travailleraient pas aujourd’hui, sachez que le Grand Palais ferme ses portes à 20h. Courrez-y. Pour les autres je garde l’œil ouvert dans le cas où l’exposition serait à nouveau présentée. Enfin, pour ceux qui l’auraient vu, qu’en avez-vous pensé ?

À tous, je vous souhaite une belle journée et une bonne semaine ♥︎

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *