La Martinique, au coeur des Caraïbes – 2

Il serait difficile d’évoquer la Martinique sans sa culture et son histoire qui se laissent découvrir à travers nombre de ses sites passionnants.

Je vous recommande la Savane des esclaves et les ruines de Saint-Pierre.

Lieu de mémoire, la Savane des esclaves est l’œuvre de Gilbert Larose et reconstitue l’habitat et le mode de vie des «nèg-mawon », ces esclaves qui fuyaient les plantations pour se réfugier dans les mornes et vivre en autonomie.

la savane des esclavesLa visite guidée, qui dure 1 heure environ, vous fait découvrir les cases traditionnelles, mais aussi (et surtout) les plantes médicinales. Elle se termine par un petit musée (une pièce) consacré à l’esclavage.

savane des esclaves

savane martinique OMLLa Savane des esclaves – ouvert tous les jours de 09h à 12h et de 14h à 17h – 7€ (6€ avec le guide du routard)

Pour une visite à ciel ouvert de l’histoire de la Martinique, vous pouvez parcourir la ville de Saint-Pierre. Fondée en 1635, elle fût entièrement détruite en 1902 par une éruption du volcan de la Pelée qui domine la ville.
Classée « ville d’art et d’histoire », Saint-Pierre, qui garde les stigmates de la tragédie, est une sorte de «Pompéi sous les tropiques ».

Saint PierreL’église du fort (Eglise des Jésuites)

Les ruines sont présentes dans toute la ville. Prenez le temps de les parcourir …

Ruines de St Pierre

Les vestiges les plus impressionnants sont ceux du théâtre et du cachot de Cyparis (qui survécu à la tragédie grâce à l’épaisseur des murs de son cachot). Mais aussi ceux du quartier du Fort et de la rade de Saint-Pierre où une douzaine de navires ont été coulés (véritable musée immergé).

Nous avons sillonnées ces décombres seules mais un guide n’aurait pas été de trop pour pouvoir véritablement comprendre chacun des vestiges laissés par la tragédie. A refaire 😉

Envie d’un petit remontant ?
Eh oui, je ne peux pas vous conter la Martinique sans parler du rhum martiniquais régulièrement récompensé.
Ainsi, nous avons visité la plantation « Trois-Rivières » dont le site de production a été aménagé en lieu de découverte pédagogique.

Rhums 3 rivières
Le saviez-vous ? Il faut 10kg de canne à sucre pour faire un litre de rhum. La visite guidée sur l’histoire de la plantation et la fabrication du rhum s’achève par une dégustation (3€ la visite).

Pour en apprendre encore d’avantage sur l’histoire du rhum martiniquais, vous pouvez également visiter la distillerie de l’habitation Clément. Elle ne fume plus mais on y fait toujours vieillir de grands rhums. Le monde créole y est évoqué par la grande maison de maître et ses dépendances. Toutes les pièces de la maison se visitent. Et, dans les quatre chais de l’habitation vieillissent plus de 1200 000 litres de rhum.

Habitation ClémentOuvert tous les jours de 09h à 17h30 – 12€

Quoi de mieux, pour finir cette deuxième partie et après avoir abordé le rhum, que de clôturer cet article par les chaudes soirées martiniquaises ^^.

Le mercredi soir à Sainte-Luce, le restaurant Le Nautilux propose des soirées concerts, autour d’un verre et d’une belle assiette, en bord de mer. Cuisine traditionnelle, ambiance détendue, vous apprécierez la «tchatche » charmeuse des martiniquais lors de ces soirées en toute simplicité.

Je n’ai pas eu d’autres choix que de tomber amoureuse de l’île de la Martinique. Et vous ?

Share Button
7 personnes aiment cet article !!

2 commentaires sur “La Martinique, au coeur des Caraïbes – 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *